L’insertion professionnelle

potagers-portraits-basse-def-107

 

À travers la production de légumes biologiques, Les Potagers de Marcoussis proposent des contrats de travail à des hommes et des femmes de tout âge rencontrant des difficultés d’ordre social, personnel ou professionnel. Notre objectif est de les accompagner vers l’emploi durable.

 

Les contrats d’insertion, sous statut ouvrier-ère maraicher-ère, que nous proposons leur permettent de retrouver un cadre professionnel, de renouer avec le travail en équipe et de créer du lien social. Ces hommes et ces femmes peuvent ainsi se « poser » et bénéficier d’un accompagnement socioprofessionnel individualisé. Les problèmes personnels représentent un des premiers freins à l’emploi. Les aider à les identifier et évaluer régulièrement leur niveau de résolution permet une meilleure prise en compte de cette dimension sociale dans le travail.

 

Notre mission n’est pas de former spécifiquement au maraîchage. Le maraîchage biologique est ici utilisé en tant que support pédagogique et de remobilisation. Pendant leur contrat, les Jardiniers-ères en parcours d’insertion vont intervenir sur différents types de postes que nous proposons :

  • travail de plein champ et serres (travail du sol, préparation support de cultures, travail en serres de semis, travaux de repiquage, travaux de récolte, maintenance irrigation et serres, conduite des engins agricole),
  • travail de préparation des commandes, conditionnement et livraison de nos paniers,
  • travaux d’entretien et de maintenance des locaux, des installations et du matériel agricole,
  • vente à la boutique (contact avec le public, tenue de caisse, approvisionnement des rayons…).

 

Nos salarié(e)s polyvalent(e)s vont ainsi acquérir ou révéler des compétences transférables à d’autres domaines d’activité, notamment dans les secteurs dits porteurs ou en tension : services d’aide à la personne, bâtiment, restauration, grande distribution… et qu’il s’agit de repérer afin de les valoriser, de faciliter l’orientation de la personne et, le cas échéant, leur permettre de bénéficier de formations complémentaires adaptées.

 

A l’issue de leur passage aux Potagers, près d’un(e) Jardinier-ère sur deux trouve un emploi durable ou une formation professionnelle.